Édito du Maire

Le Maire de Rochecorbon, Bernard PLAT
Bernard PLAT, Maire de Rochecorbon

Chères Rochecorbonnaises, Chers Rochecorbonnais,

La carte politique de l'union des 28 états membres a notablement changé au soir du 26 mai 2019. La montée du nationalisme sur fond de crise migratoire, celle des verts sur fond de réchauffement climatique, les deux événements concourent à la fournaise politique.
Au niveau planétaire la canicule politique pourrait bien malheureusement nous conduire à l'embrasement. En ces temps de fortes chaleurs l'arroseur arrosé à quelque chose d'apaisant, le pyromane enflammé est lui angoissant. Les tensions États-Unis /Iran, États-Unis / Chine, les cendres qui momentanément recouvrent les relations États-Unis / Corée du Nord, la poudrière du Moyen-Orient, les conflits un peu partout en Afrique, le populisme au Brésil, le chaos au Venezuela sont autant de volcans dont l'éruption transformerait la canicule en fournaise de la désunion.


Bien loin de tous ces dérèglements Rochecorbon est sous le feu de nombreux chantiers.


En bord de Loire, le poste de refoulement pour transférer nos eaux usées, via la canalisation posée en début d'année
jusqu'au rond point de Marmoutier se déroule sans incident. La toiture sera posée pour la fin de ce mois et fin août le
matériel de traitement et de refoulement des eaux usées sera installé.

Toujours en bord de Loire le prolongement de l'itinéraire cyclable jusqu'au Patis est commencé. Il sera inauguré en mai / juin 2020 pour la saison touristique. Ce bel aménagement fera le bonheur de tous ceux pour qui le vélo est redevenu un moyen de transport pour aller au collège ou au travail. Les promeneurs auront aussi plaisir à redécouvrir la Loire sous des angles de vue qu'ils ne connaissent pas.

Revenons dans le bourg, le Pôle associatif et culturel s'élève au rythme prévu.

Au gymnase les travaux pour changer le revêtement du sol ont débuté le 8 juillet pour une mise en service à la rentrée.
Après avoir fait peau neuve (isolation par l'extérieur) l'année dernière, le voilà reparti du bon pied pour quelques
décennies.

Le projet de mobilier urbain entre dans la phase de fabrication des neuf prototypes. Les neuf bancs publics seront installés pour le 14 décembre prochain. Cette démarche est soutenue par la Métropole. Nous financerons ce programme singulier uniquement par le mécénat d'entreprise.

Dans la partie sud de la rue St-Georges les travaux débuteront fin 2020. Le chantier du fait du sous cavage et de la présence de réseaux notamment de pluvial très ancien, est complexe. Les aménagements de surface (trottoirs,
stationnement) et circulation sont en cours d'étude.
Comme pour tout chantier important, nous inviterons les habitants de la rue à découvrir le projet quand il sera suffisamment élaboré. Cette artère sera entièrement refaite de la RD 952 jusqu'au carrefour de la rue Vaufoinard
en trois ou quatre phases ce qui signifie trois ou quatre ans.

Tous ces travaux ont des coûts importants, que seule, notre commune ne pourrait pas supporter sans les échelonner dans le temps.
Pour fixer les idées, la canalisation de transfert des eaux usées, le poste de refoulement et l'itinéraire cyclable c'est
9 millions d'euros totalement financés par la Métropole.
Le pôle associatif (3,5 millions d'euros) est lui financé par la commune mais avec l'apport d'un fonds de concours de
la métropole de 1,2 million d'euros.
Seule ou dans une communauté de communes aux moyens plus modestes, il ne faudrait pas moins de 10 ans pour réaliser tous ces investissements sur notre territoire sans recourir à l'augmentation des impôts locaux et taxes d'assainissement.

Mais je le sais, tout chantier perturbe la circulation, crée des nuisances sonores, change le paysage, l'environnement dans lequel nous vivons. Tout simplement il trouble nos habitudes.
Ce sont les nécessaires contraintes, que nous devons accepter pour voir s'améliorer notre cadre de vie, notre confort, la qualité et le niveau de service que la collectivité nous apporte. Nous le savons tous, mais nous avons le
gémissement chronique ! 

Allez !!! Un peu de patience et de compréhension et nous serons tous heureux du démantèlement du poste de pompage de l'eau potable, de la disparition du paysage de la station d'épuration, de randonner sur l'itinéraire en bord de Loire à pied ou en vélo, et de pratiquer nos loisirs ou d'aller voir un spectacle au Pôle associatif et culturel !

 

Bernard Plat,

Maire de Rochecorbon.